• 06.52.60.00.04
  • contact@albert-nicolas.fr
News Photo

Test du produit pour tester et test

S'il y a quelque chose qui frappe quand on consulte les offres d'emploi, c'est l'impression qu'il y a plein de nouveaux métiers et de nouvelles compétences qui naissent régulièrement. S'il est vrai que notre monde est friand de nouveautés et que des nouvelles technologies, en particulier logicielles, sont légions et que c'est souvent pour cela qu'un développeur doit réapprendre son métier, beaucoup de ces nouvelles technologies sont éphémères et disparaissent avec le temps.

Pire, certaines « inventions » sont parfois purement marketing. On crée un nouveau terme pour désigner quelque chose qu'on faisait déjà avant avec des mots has been. Certes, souvent le nouveau terme est plus précis et couvrent des nouveaux cas d'utilisation, mais l'innovation n'est pas souvent aussi importante qu'on voudrait vous le faire croire. Le meilleur exemple est le « Cloud Computing ». Un terme tout nouveau, alors qu'il désigne la plupart du temps des types de fonctionnement qui existaient déjà (par exemple un hébergement sur serveur dédié, sur serveur virtuel, application Internet prête à l'emploi...).

Je vous propose donc de découvrir l'évolution de ces effets de mode de ces nouveaux termes en quelques graphiques, à partir des 20 000 offres d'emploi sur le portail Emploi développeur.

Les principales tendances


Pour ce premier graphique, nous avons mis différentes notions qui n'ont pas forcément de rapport entre elles, mais qui indiquent les éléments de mode qui reviennent souvent dans les offres d'emploi.

Comme on peut voir, le Cloud Computing est, sans surprise, l'élément qu'on retrouve le plus souvent de nos jours, et pourtant comme l'atteste le graphique, c'est une mode qui est relativement récente qui a monté en flèche que récemment. Rappelons que le Cloud Computing désigne toute infrastructure ou service logiciel qui s'exécute sur des serveurs distants et que cela englobe de nombreux procédés en vogue de nos jours.

S'il est vrai que le Cloud Computing désigne en partie des métiers existant bien avant l'invention du terme, la généralisation de l'accès à Internet et du haut débit a donné plus de parts de marchés aux services en ligne. Cette popularité est donc au final parfaitement logique.

La Sécurité est un terme populaire, et également en progression. L'interconnexion des ordinateurs, des téléphones, des objets connectés, autrement dit la popularité du Cloud Computing, fait que la Sécurité est devenue une science à part entière. Rappelons que la Sécurité informatique couvre en particulier la protection des serveurs, et donc des services connectés à Internet, contre les intrusions, le vol et la modification des données ; il est évident que c'est, de nos jours, un métier informatique fondamental.

Dans un autre registre, le terme Mobile concerne le développement d'application sur les plateformes mobiles tactiles, comme les téléphones, tablettes et montres connectées. Sans surprise avec l'essor des smartphones, il s'agit d'une demande commune, mais le graphique marque néanmoins une tendance à la baisse. Faut-il y voir une perte de vitesse du principe énoncé par Steve Jobs comme quoi il y a (et il faudrait) une application pour tout ? C'est fort possible, nous le verrons d'ailleurs dans la dernière partie de cette étude.

DevOps est un terme nettement moins connu. Il désigne une méthode de développement qui unifie le développement logiciel et celui de l'administration système, en assurant l'automation et le suivi de toutes les étapes de création d'un logiciel (développement, intégration, tests, livraison et déploiement) avec des cycles de développement court, des déploiements plus fréquents et des livraisons en continu. Actuellement, la demande dans ce métier est en progression continue depuis 2015.

Le Big Data recouvre la manipulation et le traitement de données d'une quantité énorme d'information qui dépasse les capacités humaines d'analyse et des outils standard de base de données. Sans surprise, comme les données numériques sont devenues le cœur de métier de certaines entreprises technologiques modernes, il s'agit d'un terme en vogue, en progression significative depuis 2013.

Enfin, l'Embarqué détermine un développement spécifique pour un appareil autonome spécialisé, aux ressources limitées et avec des contraires particulières, comme celle du temps réel. Cela ne date bien évidemment pas d'aujourd'hui, les petits logiciels informatiques étant présents dans de très grand nombre d'appareils électroniques, et cela se reflète dans le graphique qui montre une hausse très légère durant ces dernières années.

Les tendances dans le monde du Web

Voyons dans un autre graphique l'évolution de nouveaux termes, ici utilisés dans le cadre du développement Web.


Le développement Web, qu'il concerne la création d'un site vitrine, d'un site marchand complexe ou d'un Intranet, est un des métiers relativement récents de l'ionformatique. Pourtant, des nouveaux termes sont récemment ces dernières années dans l'espoir, peut-être, de davantage classifier et clarifier ce type de compétence.

Autrefois, le terme usité était Webmaster, comme personne s'assurant de l'intégralité du site Web, de son développement à son adminsitration en passant par l'hébergement. Mais ce terme est clairement très peu usité ces dernières années, peut-être trop associé (injustement ?) aux homepages remplis de GIF animés des années 2000.

Webdesigner était un terme plus spécifique indiquant une personne qui s'occupe de l'apparence du site Web, son aspect graphique essentiellement, par opposition à sa logique métier. Ce terme est aussi en voie de disparition, remplacé par le Développeur Front-End, qui décrit à peu près les mêmes fonctions que le Webdesigner, mais en plus précis et également en plus étendu : cela concerne en effet tout développement en HTML, CSS et JavaScript. Et la demande en Développeur Front-End est très élevée, et en tête des termes étudiés ici, bien que moins largement en 2018 qu'en 2013. Cela n'est pas surprenant, vu qu'outre l'aspect visuel du site, ce métier concerne également le dynamisme du site Web via le JavaScript, un point très important de nos jours.

Le Développeur Back End est le complément du Développeur Front End, celui qui s'occupe de la partie logicielle s'exécutant côté serveur, souvent la logique métier. Le terme est clairement en augmentation durant ces dernières années.

Enfin, les développeurs maîtrisant à la fois la partie cliente et serveur était autrefois appelés avec le terme imprécis de Développeur Web, imprécis au sens des compétences réellement requises. Ce terme, bien connu, est donc en baisse, à la faveur du terme tout neuf de Développeur Full Stack clairement défini comme étant à la fois à la charge de la partie cliente, la partie serveur et la partie base de données. Le Développeur Full Stack n'existait pas du tout en 2013, mais c'est maintenant l'un des métiers majeurs liés au Web, au même niveau que le Développeur Front End et le Développeur Back End.

Par ailleurs, malgré une progression importante des trois principaux métiers du Web jusqu'à 2017, on remarque une baisse similaire de ces trois mêmes en 2018.

Les autres tendances

Maintenant, passons à des termes plus récents et moins répandus, mais qui seront probablement appelés à devenir plus fréquents à l'avenir.


L'intelligence artificielle ne date pas d'aujourd'hui mais le fait de s'en servir pour un champ d'application bien plus étendu est très récent, et cela se voit dans sa progression depuis 2016.

Le Deep Learning, qu'on appelle aussi apprentissage profond, est une notion liée à l'intelligence artificielle, décrivant un système d'apprentissage automatique avec un haut niveau d'abstraction et des règles non triviales. Elle représente la base en particulier de la reconnaissance vocale et faciale, en vogue ces dernières années, en particulier sur mobile. Il n'est donc pas surprenant de voir une demande, loin d'être négligeable, apparaître après 2016.

Le Blockchain est une technique de stockage d'information initialement mise au point dans le cadre des cryptomonnaies. Mais à l'instar de l'IA, on cherche à trouver d'autres applications à ce type de technologie. On voit donc une progression très récente à ce sujet, mais plus timide que pour l'IA, probablement en raison de son champ d'application plus restreint.

Les deux derniers termes représentent des nouveaux métiers. Ainsi, Scrum Master est une sorte de chef de projet informatique dans le cadre de la méthode agile Scrum, qui est en effet une des méthodes agiles les plus populaires de ces dernières années. Rappelons que le développement agile, en opposition à la méthode de développement classique en V à base de cahier des charges, consiste en quelques mots à livrer plus rapidement, tester plus souvent et autant que possible en automatique et échanger régulièrement avec le client sans être prisonnier d'un cahier des charges qui, dans le monde réel, change souvent en cours de projet. Ainsi, le Scrum Master voit sa demande évoluer globalement à la hausse ces dernières années.

Enfin, le dernier terme de Data Scientist peut paraître étonnant, voire un peu teinté d'arrogance, parce qu'au final il s'agit d'un métier essentiellement déjà existant, celui de Statisticien. Mais si les entreprises se sont données la peine de redéfinir et redorer ce terme, c'est bien évidemment suite à l'importance que prends les données, en particulier personnelles, pour de nombreuses entreprises de l'Internet. Ainsi, c'est donc sans surprise que le Data Scientist, encore inconnu sous ce nom en 2014, est de plus en plus demandé.

Les tendances sur les systèmes d'exploitation

Pour finir cette étude sur les tendances, nous vous proposons d'observer l'évolution sur les systèmes d'exploitation demandés dans le cadre des offres d'emploi dans le cas où cette information est précisée. Cela concerne le plus souvent la plateforme cible des développeurs, bien que cela puisse parfois être aussi la plateforme de développement elle-même.


Linux est, de manière peut-être surprenante, leader dans les offres d'emploi, sur toute la période, bien qu'on observe une baisse continue depuis 2016. Pour relativiser ce résultat que certains d'entre vous trouveront scandaleux, il ne faut pas perdre de vue que le système n'est pas forcément précisé dans chaque offre d'emploi d'une part, et d'autre part que le développement Web, côté serveur, se fait le plus souvent sur ce type de système.

Windows n'est cependant pas loin derrière, et progresse doucement. Il n'est pas impossible qu'on observe en 2019 une inversion avec Linux à ce sujet ! Unix, qui correspond à BSD et les différents systèmes propriétaires dérivés d'Unix, se porte étonamment bien, bien qu'en légère baisse globale.

Quant à Android, sa demande, après avoir connue une hausse, est à la baisse depuis 2016. La même chose peut être observée pour iOS, la forme de la courbe étant la même bien que la demande soit un peu moins importante que pour le robot vert. Faut-il y voir un début de désintérêt pour le développement d'application mobile natives ?

Enfin, la part de Mac OS dans les offres d'emploi est anecdotique. Cela ne veut pas dire que la plateforme est morte, mais clairement, ce n'est pas un objectif dans les offres d'emploi qui mérite d'y être mentionné.

Conclusion

Cloud Computing, Développeur Full Stack, Data Scientist, Deep Learning, Blockchain, tous ces termes n'ont que quelques années d'existence. Ces nouveaux métiers, ces nouvelles technologies, sont en progression, en détriment d'autres. Même si certains termes sont parfois des effets de mode, il est clair que le monde de l'informatique, et donc en conséquence le monde de l'emploi en informatique, est en perpétuelle évolution. L'informaticien, s'il souhaite pouvoir continuer à exercer dans cette branche, doit continuellement se tenir informé des avancées et être prêt à évoluer si nécessaire.

Partager cet article